Marque Bretagne
Facebook Instagram Twitter YouTube

Bram s'écrit

25/04/2017
1 (24) copie

Le sprint attendu à Merdrignac au terme de la première étape du Tour de Bretagne est revenu au jeune Néerlandais Bram Welten (BMC Development) qui a surpris les favoris italiens.


  Les deux équipes Pro Continentales Androni-Sidermec et Wilier Triestina ont assumé leurs responsabilités en emmenant au sprint Matteo Malucelli (2e) et Jakub Mareczko (3e). L'histoire retiendra la victoire d'un authentique espoir de 20 ans, vainqueur de Paris-Roubaix juniors il y a deux ans, au profil de routier-sprinter que le destin oriente vers les classiques et qui trouve en Bretagne son terrain de jeu favori.

On se souviendra peut-être moins de la longue échappée de l'Irlandais Damien Shaw (An Post Chain Reaction) et de l'Allemand Ruben Zepuntke (Sunweb Development) qui se sont promis en chœur de « ne pas recommencer demain », tellement ils ont rallié l'arrivée entamés. Shaw, au lieu de rééditer son succès de la première étape du Tour du Loir-et-Cher, a été revu à cent mètres de la ligne. « Le niveau des sprinters, ici, est bien plus élevé », a-t-il constaté.

 
1 (16) copie

Les cadors étaient lancés. « C'était une arrivée parfaite pour moi, a commenté Welten. Au briefing d'avant-course, l'équipe avait décidé de sprinter pour moi. Elle m'a placé en excellente position. Je savais que Mareczko était très rapide. J'étais dans la roue de ses équipiers aux 200 mètres, j'attendais un peu avant de lancer, mais dès qu'il m'a devancé, j'ai tout fait pour le dépasser et j'ai réussi aux 50 mètres. Au Tour de Normandie, j'avais été très près de l'emporter à deux reprises (2e de la 3e étape et 3e de la 4e étape). Je savais qu'en continuant en travaillant dur, j'arriverais à gagner un jour. C'est arrivé aujourd'hui. C'est très important pour moi. Le Tour de Bretagne est une très très grande course. L'année passé, j'avais été malchanceux ici. Je m'étais fracturé des vertèbres et une clavicule. J'avais hâte de prendre ma revanche. J'espère que ça se terminera encore au sprint demain. Je suis rapide mais je préfère des sprints en côte. Je ne sais pas de quelle manière mais c'est sûr qu'on va essayer de gagner le Tour de Bretagne. »

Grand favori du jour, « Kuba » Mareczko ne ressentait aucune amertume dans la défaite. « Troisième, c'est un bon résultat dès lors que je n'ai pas couru depuis un mois, dit l'Italien qui sera au départ de son deuxième Giro la semaine prochaine. Nous sommes venus en Bretagne à la recherche de victoires. » C'était aussi une course de rentrée pour Ruben Zepuntke après sa sérieuse blessure au genou le 1er avril au Triptyque Monts et Châteaux. « Je n'ai pas roulé pendant deux semaines, a révélé le coureur de Düsseldorf, la ville qui accueillera le Grand Départ du Tour de France cette année. L'idée d'attaquer aujourd'hui était pour me remettre dans le rythme, et aussi parce qu'en Bretagne, une échappée a toujours une chance de réussite. J'ai pris neuf secondes de bonifications. Elles pourraient compter à la fin. » L'Allemand, de fait, n'est qu'à une seconde du leader Bram Welten au départ de la deuxième étape qui mènera les coureurs de Saint-Launeuc à Saint-Pol-de-Léon.

Jean-François Quénet

 
1 (19) copie